Cellumat, une étanchéité à l’air éternelle

Normes strictes

Une bonne étanchéité à l’air est primordiale pour assurer la performance énergétique effective des bâtiments. La valeur seuil imposée par la RT2012 est au maximum de 0,6 m³/h.m² pour les maisons individuelles et 1 m³/h.m² pour les bâtiments collectifs.

Matériaux creux : grands risques 

Lors de test à l’étanchéité, l’utilisation d’un matériau creux est certainement plus délicate et génère plus de risques concernant les fuites d’air et les courants d’air qu’un matériau plein. Il en est de même au cours de la vie de cette habitation. Des joints non étanches, des blocs mal découpés, mal ajustés, une isolation mal placée, l’électricien qui rainure trop profondément … sont autant de sources de fuites d’air et donc de pertes de chaleur.

Atouts Etanche à l'air - Matériaux creux

Cellumat : étanchéité optimale et éternelle

Ce n’est pas le cas du béton cellulaire Cellumat, qui permet d’obtenir des résultats bien supérieurs à la norme. Le matériau se découpe de façon parfaite sur chantier et se colle avec un joint mince. Un mur en béton cellulaire Cellumat est, par nature, étanche à l’air. Ceci sans membranes avec adhésifs ni enduits d’étanchéité supplémentaires, qui ont pour effet d’augmenter le coût de construction de ce mur de 25% et ce sans garantie à long terme, de la pérennité de l’étanchéité.

Cellumat : bloc plein

Par ailleurs, le bloc Cellumat est un bloc plein à cellules fermées. On peut donc percer, rainurer en cours de construction, même des années plus tard : il restera étanche, sans courir le risque de membranes perforées et de passage d’air venant de l’extérieur.

Atouts Etanche à l'air - Bloc plein